Master Optométrie : préparez votre avenir professionnel

Avant de s’inscrire à une formation, il est indispensable de se renseigner sur ses particularités et ce qu’elle pourrait vous apporter dans votre carrière. Même si votre choix de spécialisation est préalablement établi, prendre connaissance de la qualité de l’enseignement, du processus de professionnalisation et de la demande sur le marché de l’emploi, vous épargnera bien des mésaventures et vous permettra de gérer au mieux votre parcours académique et professionnel. Si vous comptez vous spécialiser dans les métiers de la vision, on vous explique tout sur le master optométrie

Qu’est-ce que le métier d’optométriste ?

L’optométrie s’inscrit dans le registre des métiers de la santé visuelle et exige un niveau d’études de bac + 5. Les optométristes doivent présenter des compétences nécessaires à l’exercice de la profession. Elles consistent à mettre en œuvre des connaissances techniques, scientifiques et commerciales en vue d’optimiser les capacités visuelles des patients. Leur intervention porte sur 3 volets : l’examination de la fonction visuelle, la conception et la réalisation d’équipements de correction optique en adoptant la solution adéquate au cas rencontré. 

metier optometriste

Outre l'examination visuelle, l’optométrie est axée sur la contactologie, la basse vision et le dépistage. Il existe aussi d’autres spécialités, quoi que non-pratiquées en tant que telles, mais bien inscrites dans l’exercice de la profession, comme l’optométrie pédiatrique, la posturologie et le développement psychomoteur.  

Qui peut s’inscrire en master optométrie ?

Pour pouvoir vous inscrire en master optométrie, il faut avoir suivi un parcours académique bien défini et accompli certaines étapes. 

Première étape : le BTS opticien-lunetier 

Les étudiants qui s’inscrivent en BTS opticien-lunetier sont, en général, issus d’un bac scientifique ou d'une prépa optique. Durant les 2 années de formation, les études sont réparties sur plusieurs matières, à savoir : 

  • Les épreuves professionnelles ;

  • Système optique ;

  • Analyse de la vision ;

  • Economie et gestion de l’entreprise ;

  • Culture générale et expression ;

  • Langues vivantes étrangères.

À travers ces matières, l’étudiant bénéficie d’un enseignement lui permettant d’acquérir le savoir-faire nécessaire pour entamer la vie active. Il acquiert également une base solide pour continuer son parcours académique.  

Seconde étape : les licences d'optique 

Les licences d’optique professionnelles s’orientent vers l’enseignement théorique et l’analyse pratique où les étudiants seront appelés à réaliser des projets d’études et de recherche. Les matières qui peuvent être enseignées dans un cursus bac+ 3 sont, principalement, l’optométrie et la contactologie, en plus des enseignements supplémentaires. Ceci sera complété par un stage professionnel de 12 semaines. À la fin, l’étudiant devra cumuler un total de 180 ECTS pour qu’il puisse obtenir sa licence.

On dénombre 7 spécialités de licences professionnelles dont la licence optique-lunetterie et la licence réfraction, analyse et prise en charge des déficits visuels. Si vous optez pour une formation à l’Université, vous obtiendrez un diplôme d’Etat. Si vous suivez votre formation dans une école privée, vous obtiendrez un diplôme RNCP. Les deux diplômes sont valables pour poursuive vos études en master optométrie.

Etablissements et programme d’études du master optométrie 

Afin d’être reconnu comme optométriste confirmé auprès de l’Association des Optométristes de France (AOF), l’obtention d’un master est indispensable. Cela peut être un diplôme d’Etat, un diplôme RNCP niveau 1 ou un diplôme European Qualifications Framework Niveau 7. 

 programme etudes master optometrie

La France compte quelques établissements délivrant un diplôme de master optométrie depuis la création de la maîtrise en sciences et techniques en optique physiologique, optique de contact et optométrie, en 1991. Aujourd’hui, on parle de master en sciences de la vision. La Faculté des sciences d’Orsay ainsi que 14 autres partenaires de l’université Paris-Saclay proposent cette formation en alternance ou à temps plein. Chaque année, plus de 400 étudiants l’intègrent. Leur programme de master optométrie prévoit 600 heures durant la première année de master durant lesquelles les formateurs assurent l’enseignement en optométrie, en contactologie, en dépistage en santé oculaire et en basse vision, additivement à d’autres matières scientifiques complémentaires. Les étudiants en formation initiale doivent, ensuite, effectuer un stage de 6 mois en milieu médical. La deuxième année, quant à elle, vise à orienter et approfondir les connaissances en optométrie avancée et en contactologie avancée, en abordant l’optométrie pédiatrique, la vision binoculaire, l’optique physique ou encore la biologie. En 300 heures, les étudiants perceront les mystères des sciences de la vision pour compléter leur formation et être qualifiés à l’exercice d’optométriste. Pour obtenir le master ingénierie de la santé à la faculté d’Orsay, option sciences de la vision, les étudiants devront présenter un mémoire portant sur une analyse expérimentale et cumuler 300 ECTS. 

Vous pouvez, pour poursuivre vos études post-licence en optométrie, opter pour l’Institut des sciences de la vision de Saint-Etienne ou l’Université de Nîmes. Ces deux établissements délivrent également des diplômes en optométrie.

Les diplômes d’optométrie

Les établissements qui offrent aux futurs optométristes l'opportunité d'obtenir une qualification reconnue par l'AOF délivrent des diplômes dans différentes spécialités. Ces diplômes leur permettront, avant tout, de mettre en pratique leurs aptitudes professionnelles et d'élargir le champ des possibilités sur le marché du travail. Entre la Faculté des sciences d'Orsay, l'Université de Nîmes et l'Institut des sciences de la vision de Saint-Etienne, on compte : 

  • Le master optométrie niveau intermédiaire, délivré par la Faculté des Science d'Orsay ; 
  • Le master optométrie niveau avancé, délivré par la Faculté des sciences d'Orsay ; 
  • Le master optométrie niveau expert, délivré par la Faculté des Sciences d'Orsay ; 
  • Le master basse vision, délivré par la Faculté des Sciences d'Orsay ; 
  • Le master santé oculaire, délivré par la Faculté des Sciences d'Orsay ; 
  • Le master connaissance en santé oculaire, délivré par l'Université de Nîmes ; 
  • Le master optométrie et basse vision, délivré par l'Université de Nîmes ; 
  • Le master contactologie et basse vision, délivré par l'Université de Nîmes ; 
  • Le titre d'expert en sciences de la vision, délivré par l'Institut des sciences de la vision de Saint-Etienne.

diplomes master optometrie

Notez que le gouvernement français n'a pas encore réglementé le métier d'optométriste, pourtant bel et bien reconnu par l'AOF qui estime qu'avec un bac + 5 en optométrie, les professionnels des domaines de la vision sont assez qualifiés pour mettre leur savoir-faire au service des patients. 

Valoriser son diplôme à l’échelle internationale 

Dans le cadre des études pour l'obtention du master optométrie, les étudiants ont la possibilité d'effectuer un stage à l'étranger, notamment au Canada et en Australie ainsi que dans certains pays européens. De leur côté, les programmes de partenariat et d'échanges universitaires permettent, chaque année, à 6 étudiants de poursuivre leur deuxième année de master optométrie à Montréal.

Le master optométrie obtenu dans des établissements français est reconnu à l'étranger par équivalence, offrant la possibilité aux optométristes de consolider leurs acquis. Mais pour qu'ils puissent y exercer librement, ils doivent répondre à un certain nombre de critères. En effet, L'European Council of Optics and Optometry (ECOO) exige aux optométristes de passer un examen européen et de le réussir pour obtenir l’European Diploma in Optometry. Ce diplôme a pour but d'unifier la maîtrise technique et le savoir-faire en optométrie à l'échelle européenne et permet aux titulaires de ce diplôme de démarrer une carrière professionnelle dans toute l'Europe. Mais pour ce faire, il faudra valider deux étapes principales : théorique et pratique.

Dans la première phrase, les diplômés en optométrie reprennent les grandes lignes des connaissances théoriques à travers 3 modules : optique et appareils optiques, enquête et prise en charge clinique, sciences biologiques et médicales. Une fois cette étape validée, les optométristes se présentent aux épreuves pratiques qui se déroulent en Allemagne et aux Pays-Bas, où ils devront prouver leurs compétences en examens fonctionnels de la vision et leurs aptitudes opérationnelles à mettre en œuvre des solutions adéquates. Après la réussite aux épreuves pour l'European Diploma in Optometry, les diplômés auront le titre d'optometrist eurOptom.

Découchés et salaires

À l’issue de leur parcours, les optométristes ont la possibilité de travailler dans plusieurs métiers de la santé visuelle. Axé principalement sur l’aspect technique, scientifique et commercial, la pluridisciplinarité de l’optométrie lui confère des choix variés. 

Rares sont ceux qui travaillent à leur compte, en libéral, à cause des contraintes que cela peut poser. La plupart des diplômés en optométrie travaillent dans des magasins d’optique, où ils déploient leur savoir-faire technique et commercial. D’autres s’orientent plutôt vers le milieu médical, notamment dans les cabinets d’ophtalmologie. Pour les optométristes adeptes de la technique et de l’innovation, l’industrie de la filière visuelle peut leur ouvrir ses portes. Ainsi, ils œuvreront à la création des lentilles de contact, les verres et les lunettes. Toujours dans l’industrie, ils peuvent exercer en tant que délégués commerciaux ou délégués parapharmaceutiques, où ils devront faire appel à leurs compétences commerciales en présentant les produits des entreprises. 

Aussi, le master optométrie permet un accès au doctorat et à l'enseignement supérieur. En se spécialisant dans la recherche scientifique, les optométristes se verront faire des études analytiques et expérimentales afin de développer de nouvelles techniques d'intervention.  

Pour ce qui est du salaire des optométristes, il varie en fonction du poste occupé et peut aller jusqu'à 3 000 euros.